Lifestyle

Comment je me sens à l’approche de la trentaine

30 ans

30 ans. Ça semble si gros, mais si petit en même temps.

Ça semble gros, parce que ça veut dire que déjà 30 années de ma vie se sont écoulées. 30 années. Je ne sais pas de quoi aura l’air ma crise de la quarantaine, mais je n’ai pas vague d’une crise de la trentaine. J’y approche, doucement, sourire aux lèvres.

Le 24 septembre, ce sera mon changement de décennie. Mon arrivée dans la trentaine, ce chiffre qui sonne si adulte. Parce que la vingtaine, c’est l’âge pour fêter, pour faire des erreurs et pour trouver son chemin.

La trentaine, quant à elle, me semble là pour être adulte. Pour faire des plans, des vrais, pour le futur. Ça semble être le moment de savoir qui on est vraiment, où on s’en va et avec qui on fait ce chemin-là.30 ans

(Photo : Isabelle Jetté | Evora Photographie)

J’ai vécu beaucoup de choses dans ma vingtaine : Je me suis mariée, puis divorcée. J’ai eu mon premier enfant, puis ma deuxième. J’ai acheté ma première maison et j’ai découvert ce qu’était gérer tout ça. J’ai changé de carrière environ 5 fois et j’ai enfin trouvé ma vocation.

Ma trentaine, je la vois belle et positive. Parce que j’ai enfin appris qui j’étais (Hellooooooo Girl!), j’ai un bon cercle d’amis et un merveilleux amoureux avec qui je me vois (déjà) prendre ma retraite tranquille sur le bord de la plage…

Ce que je me souhaite de ma trentaine c’est…

  • De lâcher prise sur les détails pas importants;
  • D’avancer dans ma carrière;
  • De ne jamais arrêter de rêver;
  • De continuer d’aimer profondément;
  • De vivre 1001 aventures.

 

Mais je me souhaite aussi de…

  • Comprendre comment ça fonctionne mes impôts;
  • Savoir comment habiller mon corps et mes courbes POUR VRAI;
  • Garder en vie une paire de lunette soleil plus que 2 semaines;
  • Cuisiner une portion de pâte correctement (pas 40 ou 2 portions);
  • Arrêter de repousser les appels importants parce que c’est plate;
  • Faire pousser des plans de concombres qui restent en vie.

 

C’est pas mal ça. C’est pas mal comment je me sens à l’approche de la trentaine.

Je n’ai pas peur, je n’ai pas de nostalgie (même si parfois j’aimerais avoir 20 ans et pas d’enfants pour dormir autant que je veux), je n’ai pas de question sans réponse pour cette nouvelle étape de vie.

30 ans, me voilà. J’arrive dans quelques semaines et j’espère que t’es prête pour moi.

PS : Trentaine, j’espère que tu penses pas m’avoir avec un VR ou une mini-van. Ça marchera pas. J’accepte une fin de semaine au chalet et un verre (une bouteille) de rosé.

Partager l'article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Me contacter

Vous avez des questions sur mes services, vous souhaitez me contacter ? Envoyez-moi votre demande.