Suivez moi sur les réseaux sociaux

Famille

Ode aux parents d’aréna

*Texte d’une collaboratrice anonyme* 

Tout le monde est dans le jus… Ou presque. Y’en a qui ont été dans le jus toute leur vie, et qui, maintenant, profitent de sept dimanches par semaine. Pas nous. Des fois, on nous juge. En plus de nos jobs à temps plein, on est des parents d’aréna. Nos enfants ont chacun une passion et la majorité de notre temps libre, on le passe dans les arénas.

Certains disent qu’on est les esclaves de nos enfants. Non.

Nos enfants se passionnent pour le sport et nous, on les encourage. On leur enseigne la persévérance, la différence et la résilience. On leur enseigne à perdre et à gagner. On leur enseigne aussi la discipline, la santé et l’équilibre. Nous? On ne s’inquiète pas de savoir ce qu’ils font ni où ils sont. Nous, on s’est fait des amis, d’autres parents d’aréna comme nous. On a aussi hâte que les enfants d’y aller.

Ok, on a moins de temps pour le ménage, les sorties et les « autres » amis. Mais s’ils tiennent à nous, ils savent où nous trouver! Si t’as des amis, comme nous, qui passent leur temps dans les arénas, au lieu de les juger demande leur ce que tu peux faire pour les aider! Va les retrouver un samedi matin avec des cafés chaud ou invite-toi chez eux avec un plat cuisiner avec amour.

Ne les juge pas parce qu’ils préfèrent accompagner leurs enfants plutôt que d’aller faire des courses. Ne les blâme pas parce que tu ne les vois pas assez souvent. Ne les condamne pas parce qu’ils font de leurs enfants une priorité. Ne les plains pas parce qu’eux sont heureux de se donner pour leurs enfants.

Tout le monde se fait emporter dans le tourbillon, même les parents d’aréna. Laissez-les respirer. Tant qu’à souffler ton entrée, pourquoi pas donner un petit coup dans l’entrée de ton voisin qui est parti à 6h du matin de la maison pour une pratique. Tant qu’à rouler à l’autre bout de la ville pour une commission, demande à ta soeur si elle a besoin que tu lui rapporte quelque chose!

Tout le monde est dans le jus, mais c’est pas à nos enfants de payer pour ça.

*Texte d’une collaboratrice anonyme* 

Partager l'article

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin
Me contacter

Vous avez des questions sur mes services, vous souhaitez me contacter ? Envoyez-moi votre demande.